Blanchiment des dents : quels risques ?

Les dents blanches, un critère esthétique

Dans nos sociétés, avoir les dents bien blanches est un indiscutable critère de beauté. Le blanchiment des dents a été longtemps une pratique réservée aux dentistes. Une technique au départ surtout utilisée dans des cas de coloration très forte, voire pathologique, de la dentition. Mais ces dernières années, les « kits » de blanchiment des dents à visée esthétique, vendus dans les drogueries ou sur Internet, se sont multipliés. Surfant sur la vague américaine, des « bars à sourire » ont aussi commencé à fleurir ça et là, proposant un blanchiment des dents express dans une ambiance design.

Effets indésirables du blanchiment

Le blanchiment des dents consiste à appliquer un gel sur les dents à l’aide d’une gouttière adaptée. Dans les bars à sourire, la dentition est souvent exposée en même temps aux rayons d’une lampe LED, qui active le blanchiment. Ces pratiques ne sont pas sans risques :

  • altération de l’émail,
  • usure prématurée des dents,
  • irritation des muqueuses ... Le blanchiment peut fragiliser la dentition, avec des symptômes sévères d’hypersensibilité (douleurs, souvent accentuées par le froid). D’autre part, le blanchiment des dents, surtout s’il est pratiqué de manière intensive et répétée, peut amener à une recoloration plus rapide des dents. Un vrai cercle vicieux pour les aficionados du sourire étincelant...

Gare au taux d’eau oxygénée

Le Ministère de la santé appelle les consommateurs à la vigilance. Surtout si :

  • le traitement est renouvelé fréquemment
  • si les produits utilisés contiennent ou libèrent du peroxyde d’hydrogène (ou eau oxygénée) à une teneur supérieure à 0,1%. Une directive récente du Conseil européen devrait d’ailleurs restreindre la vente des produits contenant 0,1% et 6% d’eau oxygénée aux seuls chirurgiens-dentistes et uniquement en vue d’une utilisation chez les adultes. Référez-vous donc à la composition de votre produit avant toute utilisation.

Conseils pour un blanchiment sans risques

Si vous souhaitez pratiquer un blanchiment des dents ailleurs que chez votre dentiste, soyez donc prudent.

  • Il existe certaines contre-indications majeures, comme la présence de caries ou d’usures.
  • La pratique est à bannir chez les enfants et adolescents.
  • Faites le point avec votre dentiste avant de vous lancer, d’autant qu’un détartrage est nécessaire avant tout blanchiment.

Vérifiez la composition des produits utilisés et évitez l’excès de zèle. Plus blanc que blanc, ce serait trop !

 

Article rédigé par le praticien le 01/04/2012