La premiere consultation en implantologie

Avant de procéder à la pose d'implants, il est nécessaire de vérifier plusieurs points pour juger de la faisabilité du traitement.

Cette première consultation va nous permettre de définir ensemble votre degré de motivation et de compléter l'information dont vous disposez peut-être déjà en matière d'implants dentaires.

 

Un premier examen dentaire clinique va être effectué :

 

1 En première approche, nous vérifions  rapidement à l'aide d'une radiographie panoramique si votre problème est bien du ressort de l'implantologie en définissant votre type d'édentement.

 

Un premier questionnaire médical permet de vérifier si vous n'avez pas de contre-indications absolues à la pose d'implants dentaires.

 

                 Les contre-indications absolues pour la chirurgie implantaire sont les suivantes:

                     -Pathologies cardiaques graves

                     -Ostéoporose avancée

                     -Ostéoporose traitée par des bisphosphonates

                     -Maladies infectieuses

                     -Tumeurs

                     - Irradiation de la zone 

 

 

                  Les contre-indications relatives les plus couramment rencontrées sont les suivantes:

                    -Tabac

                    -Infection locale

                    -Diabète de type II non stabilisé

 

 

3-Un examen dentaire et buccal complet est réalisé à ce stade. Il nous permet de vérifier l'état de la  zone à implanter mais également du reste de la bouche afin de rechercher d'éventuelles caries, des délabrements dentaires, des problèmes de gencive (parodontopathies). On définit ainsi un schéma général de votre bouche et les éventuels problèmes à traiter conjointement au problème de dents manquantes:

                   -Problèmes carieux

                   -Délabrements dentaires importants

                   -Mauvaise hygiène buccale

                   -Maladie parodontale (gingivite et maladies des tissus de soutien)

 

4-Si toutes ces étapes sont concluantes, il se peut que nous ayons besoin de prendre des empreintes  d'étude ainsi que des photos afin de réaliser une étude plus approfondie en fonction de la complexité de votre cas.

 

5-Les implants dentaires et la prothèse dentaire sur implant ayant un certain coût, il est intéressant à ce stade de pouvoir définir un devis approximatif avant d'aller plus avant, mais l'expérience nous montre chaque jour que le manque de motivation est bien souvent  plus dissuasif que l'aspect  financier.

 

 

Les bonnes décisions passent par une bonne information.

 

C'est pourquoi il faut en premier lieu passer par une connaissance et une compréhension des conséquences de l'édentement.

 

 

1-La fonte osseuse

 

Suite à la perte de dents, un phénomène de résorption osseuse irréversible des os des deux maxillaires (mandibule pour le bas et maxillaire pour le haut) va se produire. En effet, un os non stimulé aura toujours tendance à fondre. 

Dans le cas ou vous portez un appareil amovible (dentier) partiel ou total plus ou moins correctement  adapté, la perte osseuse peut atteindre jusqu'à 6 milimètres en 6 à 7 ans.

Le simple fait de stabiliser par des implants dentaires votre appareil va permettre de limiter de façon significative cette fonte osseuse qui  ne représentera alors plus qu'à peine 1mm durant cette même période.

 

2-Migrations dentaires

 

Les dents ont toujours tendance à migrer vers le site d'une extraction.

Ce phénomène, qui est physiologique, peut prendre un certain temps ce qui le rend difficilement perceptible au jour le jour.

Quoiqu'il en soit, au bout d'un certain temps, la perte d'une dent entraine caries et problèmes parodontaux (au niveau des tissus de soutien) sur les dents restantes.

On peut citer un exemple extrêmement fréquent qui est celui de la perte de la première molaire inférieure. La deuxième molaire va alors littéralement se coucher dans cet espace ce qui va, à terme, provoquer sa perte.

Pendant ce même laps de temps, la molaire du haut va quant à elle descendre pour combler cet espace laissé vacant, créant ainsi des complications également sur l'arcade supérieure (voir schéma, photos ou radiographies).

 

3-Diminution de la capacité masticatoire

 

De façon évidente: moins on a de dents et plus les dents restantes vont être sollicitées. Ces forces supplémentaires auxquelles elles ne devraient pas être soumises, vont entrainer une fatigue  et une usure plus importantes de ces dents et donc, à plus ou moins brève échéance, des problèmes vont apparaitre à leur niveau.

Il faut également garder à l'esprit que certains problèmes digestifs peuvent trouver leur origine au niveau de la cavité buccale, justement lorsque la capacité masticatoire est trop déficiente.

 

4-Préjudice esthétique

 

Si l'on prend le cas de la perte des dents antérieures, aucune prothèse dentaire amovible (dentier de taille variable) ne pourra reproduire l'effet naturel de dents émergeant de votre gencive, que la racine soit naturelle ou qu'il s'agisse d'un implant dentaire. A terme, les expressions du visage peuvent être modifiées pour ne pas dévoiler cette prothèse et on peut finir par en perdre le sourire.

 

5-Traumatisme psychologique

 

Le port d'un dentier (prothèse amovible), qu'il soit de petite taille ou alors complet, c'est-à-dire remplaçant  toutes les dents de l'arcade, est un traumatisme très souvent vécu comme un handicap important (et un édentement peut être vécu comme une véritable mutilation).

En effet, il est rarissime qu'une prothèse dentaire amovible, même bien faite, ne bouge pas du tout. De plus elle ne permet pas de manger toutes les sortes d'aliments, et surtout elle doit être retirée à chaque fois que l'on doit la nettoyer, ce qui rajoute au stress déjà existant.

 

 

Ma prise de conscience m'amène naturellement à consulter.

 

 

Article rédigé par le praticien le 20/01/2009