Pose d'implants:Description de l'acte chirurgical

 

 

 

 

Si l'on veut schématiser et imager la pose d'un implant, on pourrait dire qu'il s'agit d'une extraction en sens inverse: lors d'une extraction, on retire la dent de son alvéole pour laisser ensuite ouvert le site de l'extraction en y laissant juste une compresse afin d'assurer la compression qui permettra la formation du caillot sanguin dont le rôle est de permettre la coagulation et donc la cicatrisation. Lors d'une chirurgie implantaire, on ouvre dans un premier temps plus ou moins la gencive en fonction du cas, on réalise un forage de l'os sous-jacent représentant l'emplacement d'une racine, puis l'on met en place l'implant et surtout on referme le site. C'est pourquoi les suites opératoires sont le plus souvent assez minimes. On distingue différents types d'interventions dont les étapes ont été décrites dans un précédent chapitre :

 

 

Mise en place d’un implant dentaire en un seul temps chirurgical :

 

Le principe de base de la mise en place d'un implant dentaire en un temps opératoire est que ce dernier doit émerger de la gencive comme une dent naturelle dès sa pose. On ne peut malheureusement pas réaliser ce type d'implant à chaque fois, mais lorsque l'indication clinique est posée, il présente de nombreux avantages:



1-Une seule intervention est nécessaire.


2-La cicatrisation de la gencive se fait dès la première étape.


 3-Une prothèse transitoire fixe peut être réalisée rapidement, voire le jour même de la pose des implants dentaires dans certains cas.



 4-La prothèse dentaire définitive peut être réalisée dans des délais plus brefs car il n'est plus nécessaire d'attendre la cicatrisation de la gencive puisqu'elle intervient dans le même temps que la cicatrisation osseuse. La mise en place de cet implant peut se faire avec ou sans ouverture de la gencive.


 

Il faut savoir que tous les systèmes implantaires permettent une mise en place de l'implant en un temps opératoire.

 

 

 

Mise en place de l’implant avec ouverture de la gencive :

 

 

 

Dans ce cas le principe de la pose est le même que pour l'implant enfoui mais la gencive est refermée autour de la partie transgingivale de l'implant.

 

Mise en place de l’implant sans ouverture de la gencive :

 

 

Si certaines conditions précises sont réunies, la pose d'un implant directement à travers la gencive, sans l'ouvrir est alors possible.

 

1-il faut  suffisamment d'os autour de l'implant.

 

2-Ou bien avoir une assistance par ordinateur (voir à ce sujet le chapitre sur la robotique).

 

On utilise dans ce cas un petit bistouri circulaire qui a exactement le diamètre de l'implant à poser afin de  créer un petit passage à travers la gencive.

 

Le reste de la préparation et de la pose reste identique à la pose de l'implant avec ouverture de la gencive.

 

Dans ce cas, l'intervention est très rapide et ne dure pas plus de 30 minutes pour la pose de 1 à 3 implants côte à côte.

Ce type d'intervention présente donc l'avantage de suites opératoires quasi inexistante

 

 


 

 

Mise en place d’un implant dentaire en deux temps :

 

Depuis l’utilisation de la navigation chirurgicale, nous n’utilisons pratiquement plus cette technique. Lorsque le choix thérapeutique s'est porté sur la pose de l'implant dentaire en deux temps, on parlera d'un implant "enfoui", c'est-à-dire qu'il sera entièrement recouvert par la gencive pendant la période de cicatrisation osseuse qui dure de 3 à 6 mois.

 

La réalisation de ce type d'implant suit un protocole établi  qui se déroule en deux phases.

 

Voici les étapes de la pose d'un implant dans une situation dite "normale".

 

 

Premier temps opératoire

 

 

1-Anesthésie locale du site à implanter.

Cette anesthésie est la même que pour un simple soin dentaire ou que pour une extraction. (Dans certains cas plus complexes, il y aura des variantes).

 

2-Incision du site à implanter puis décollement de la gencive, toujours le plus faible possible.

 

3-Forage progressif de la zone à implanter jusqu'à la longueur et la largeur prévues.

 

4-Mise en place de l'implant dentaire jusqu'à la longueur de forage et mise en place de la vis de protection.

 

5-Fermeture bien étanche de la gencive  avec des fils de suture.

 

6-Si un petit appareil provisoire est prévu, il est ajusté de façon à respecter les fils.

 

 Deuxième temps opératoire :

 

Cette deuxième intervention, pratiquée 3 à 6 mois après la première, est très légère. Elle consiste à mettre en contact l'implant dentaire jusque là enfoui, avec le milieu buccale.

 

Les étapes en sont les suivantes

 

1-Anesthésie locale légère

 

2-Petite incision juste au niveau de l'émergence des implants, l'étendue de l'incision étant fonction du nombre d'implants posés.

 

3-Retrait de la vis de protection des implants et mise en  place de la vis transgingivale de cicatrisation qui va, comme sont nom l'indique, être placée au ras de la gencive et  permettre  à celle-ci de cicatriser comme si  l'on avait une racine naturelle à ce niveau.

 

4-Mise en place des sutures autour de cette vis.

 

5-Attente d'environ 1 mois avant la réalisation de la prothèse dentaire définitive, afin que la gencive cicatrise..

Les suites opératoires  de cette deuxième phase dite de "mise en charge" sont pratiquement inexistantes. Pas de douleur ni de gonflement ou d'hématome.

 

Article rédigé par le praticien le 26/01/2009